Orlenian : comment tout a commencé…

Aujourd’hui, dimanche 11 décembre 2016, vous avez la pos­si­bi­li­té de décou­vrir la ver­sion finale d’Orle­nian, aux for­mats numé­rique et papier. Ce livre, c’est mon pre­mier roman. L’idée a ger­mé en 2003, et le pre­mier jet fut ache­vé en 2005.  C’était un petit roman de douze cha­pitres écrits dans un style très médiocre et ras­sem­blant de nom­breux cli­chés de la fan­ta­sy. Aujourd’hui, le livre n’a plus rien à voir. Les cli­chés n’ont peut-être pas tout à fait dis­pa­ru, mais en même temps font par­tie inté­grante du genre.

Une (très) longue réécriture

À la fin de l’écriture de ce pre­mier jet, j’avais tout à fait conscience que l’histoire était trop peu déve­lop­pée et sans doute trop banale. Je me ren­dais compte des pièges dans les­quels j’étais tom­bé au fur et à mesure que ma connais­sance de la fan­ta­sy se pré­ci­sait. Pour autant, je ne me suis pas décou­ra­gé, j’ai pris mon temps. Beau­coup de temps.

En 2012, je ter­mi­nais mon troi­sième jet. Les (nom­breuses) modi­fi­ca­tions effec­tuées ulté­rieu­re­ment n’ont pas affec­té la struc­ture de l’histoire, et petit à petit, ce n’étaient plus que des tour­nures de phrases à refor­mu­ler ou des erreurs d’orthographe et de typo­gra­phie.

De la fantasy crédible

En tant qu’œuvre de low fan­ta­sy (c’est-à-dire qui se déroule en par­tie dans notre monde), Orle­nian se devait être le plus cré­dible pos­sible. Étant don­né l’époque à laquelle se situe l’action — 1614 -, des recherches his­to­riques furent obli­ga­toires. Mes études d’histoire m’aidèrent à don­ner un arrière-plan réa­liste au roman. Orle­nian est aus­si une œuvre de fan­ta­sy mythique, dans le sens où elle reprend à son compte de mul­tiples mythes et légendes pour les assem­bler tous et dans les ténèbres les lier, et for­mer un tout cohé­rent.

Dès le départ, j’avais pen­sé écrire trois volumes qui pren­draient place dans un même uni­vers, trois his­toires liées, mais indé­pen­dantes. Orle­nian est la pre­mière d’entre elles. Le seconde est actuel­le­ment en cours d’écriture. Elle s’intitule Sto­ne­henge et se déroule en 1787. La troi­sième, Megid­do, pren­dra place en 1901. Des his­toires courtes vien­dront éga­le­ment enri­chir cet uni­vers, ain­si que peut-être d’autres types de récits.

***

Je remer­cie ici toutes les per­sonnes qui ont accep­té de lire ce livre alors qu’il n’était pas com­plè­te­ment ache­vé : Thier­ry, Pierre, Anne L., Isa­belle, Samuel, Anne G., et bien sûr Marie, que j’ai dû har­ce­ler pen­dant de trop nom­breuses années avec ce livre. Mer­ci à tous pour vos remarques, vos encou­ra­ge­ments et vos conseils avi­sés.

Je remer­cie aus­si les blo­gueurs qui ont accep­té de lire et de chro­ni­quer Orle­nian.

Mer­ci enfin à Rei­mund Ber­trams, alias Das­Wort­ge­wand, l’auteur de la superbe illus­tra­tion qui orne la cou­ver­ture du livre.

À pré­sent qu’Orle­nian est publié, son des­tin est entre vos mains. Je rap­pelle qu’il s’agit là d’un livre indé­pen­dant, c’est-à-dire qu’il n’est pas sou­te­nu par une mai­son d’édition. Aus­si, sa pro­mo­tion repose entiè­re­ment sur votre ser­vi­teur… et sur vous-mêmes ! Le bouche à oreille, les recom­man­da­tions sont aujourd’hui les meilleurs outils pour dif­fu­ser un livre. Le propre de l’édition indé­pen­dante, c’est aus­si la proxi­mi­té avec les lec­teurs. Je suis un être humain et je ne suis pas enfer­mé dans une tour d’ivoire. N’ayez aucune réti­cence à m’envoyer un e-mail, à m’adresser vos remarques. Notez enfin que les com­men­taires que vous lais­se­rez sur les sites où vous achè­te­rez l’ouvrage seront un excellent moyen pour le pro­mou­voir.

Alors mer­ci à vous.


Vous pou­vez retrou­ver la ver­sion numé­rique d’Orlenian sur ce blog (for­mats EPUB et AZW3) et sur Ama­zon (for­mat AZW3) au prix de 2,99 €, ain­si que la ver­sion papier sur Ama­zon, au prix de 10,98 €.

À l’occasion de sa sor­tie, la ver­sion numé­rique s’accompagne d’une pro­mo­tion (exclu­si­ve­ment sur ce blog) : 1,49 € au lieu de 2,99 €. La pro­mo­tion est valable jusqu’au 17 décembre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *