NaNoWriMo, c'est parti !

NaNoWriMo2014_BannièreParticipants

Le NaNo­Wri­Mo, c’est le défi fou qui consiste à écrire un roman en… 1 mois. Un roman entier, dont l’écriture ne com­mence qu’à par­tir du 1er novembre et s’achève le 30 novembre der­nier délai. Un roman de 50 000 mots (soit envi­ron 200 pages d’un livre poche). Pour le réus­sir, il faut essayer de par­ve­nir à écrire 1667 mots par jour, soit envi­ron 4 pages A4 sans mise en forme par­ti­cu­lière.

C’est la pre­mière fois que je par­ti­cipe au NaNo­Wri­Mo et je ne sais pas du tout si je réus­si­rais à bou­cler un roman en un mois. Le but, bien sûr, n’est pas la qua­li­té, mais la quan­ti­té. Ne pas se relire, ne pas reve­nir en arrière, sous peine de prendre un retard trop impor­tant.

Avec ce NaNo, je vais mettre sur le papier une his­toire qui me trotte dans la tête depuis plu­sieurs mois : une intrigue poli­cière se dérou­lant au XIXe siècle, sous le Second Empire. Je n’ai pas encore de titre, j’ai vrai­ment du mal à en trou­ver un. Peut-être qu’une fois ter­mi­né, celui-ci s’imposera de lui-même. Le mois d’octobre fut celui des recherches his­to­riques, mais je suis cer­tain que je devrais faire face à des besoins d’information que je n’aurais pas le temps de com­bler : lorsque j’écris et que je dois effec­tuer des recherches poin­tues, je perds à chaque fois un temps fou, Inter­net me menant là où je ne devrais pas for­cé­ment aller, me fai­sant emprun­ter des che­mins inat­ten­dus et tota­le­ment hors-sujets.

1700 mots de fic­tion tous les jours, cela repré­sente un vrai chal­lenge pour moi. Et para­doxa­le­ment, le fait que ce soit de la fic­tion rajoute une “contrainte” sup­plé­men­taire : j’ai consta­té que j’étais beau­coup plus effi­cace dans l’écriture de non-fic­tions que dans celle de fic­tions. Pour­tant on pour­rait croire qu’au contraire la pre­mière prend plus de temps à cause des recherches docu­men­taires. En réa­li­té, la recherche du bon mot, de la bonne tour­nure de phrase dans mes textes nar­ra­tifs me fait perdre beau­coup plus de temps. Sans comp­ter que l’écriture nar­ra­tive doit aus­si prendre en compte des recherches docu­men­taires, par­ti­cu­liè­re­ment si l’action se déroule à une autre époque que la nôtre.

Entre écrire et écrire, il faut choi­sir. Aus­si, ce mois de novembre sera sans aucun doute moins char­gé en articles sur ce blog (oui, je sais, cela ne va pas chan­ger grand chose), et aus­si sur l’autre. À dans un mois !

NaNoWriMo2014

2 Replies to “NaNoWriMo, c'est parti !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *