Facebook n’est pas une veille d’informations

Facebook n’est pas une veille d’information ou du moins ne l’est plus.

Pour une utilisation efficace d’Internet en tant que moyen d’information, rien ne vaut une veille. Qu’est-ce qu’une veille ? Parfois, on épingle une page en l’ajoutant aux “marques-pages” ou aux “signets”, et on revient la consulter à l’occasion. S’il s’agit d’un blog, on y lit alors les nouveaux articles parus. Parfois on n’y lit rien du tout, car rien de neuf n’a été publié depuis notre dernière visite. Veiller, c’est rester à l’affut de l’information sur le sujet qui nous intéresse, grâce à divers outils.

facebook-twitter

Facebook permet, grâce aux “pages” de rester informer de l’actualité de certains sites. Le principe de départ correspond bien à ce qu’on attend d’un outil de veille. Sauf quand Facebook sélectionne les “posts” qui s’afficheront dans votre fil d’actualité. Sa politique commerciale oblige les administrateurs de “pages” Facebook à payer pour être vu par tous ses “likers”. Facebook limite aussi le flux d’information diffusé par le fil d’actualité (qu’il soit issu des pages ou des amis Facebook) : si toute l’activité de ses amis et des pages aimées était retranscrite sur son fil, l’utilisateur se lasserait et ne viendrait plus sur Facebook. C’est le postulat qui a conduit la firme à opérer une sélection des posts en fonction des données qu’elle aura pu collecter sur vous.

Twitter est le grand adversaire de Facebook, et pourtant il ne voit pas le réseau social de la même manière. On dit parfois que Twitter est un site de “micro-blogging”: les utilisateurs sont limités à 144 caractères pour chaque post, et ce n’est vraiment pas beaucoup. La différence fondamentale entre Twitter et Facebook, c’est que Twitter n’opère aucune sélection. Tous les posts apparaissent dans le fil d’actualité, au risque que celui-ci soit toujours bien rempli depuis la dernière visite. Twitter est davantage adapté à la veille que Facebook, car il n’introduit pas la notion d’ “ami”. Vous suivez des personnes sans que celles-ci soient obligées de vous suivre à leur tour. Vous suivez des personnes parce que ce qu’elles publient vous intéressera, ou parce que vous souhaitez être maintenu au courant de leur actualité.

RSS-Icon

Enfin, une veille d’information passe par l’utilisation des flux RSS. Il arrive que les blogs que l’on suit ne sont pas présents sur les réseaux sociaux. Avant l’ère de Facebook et Twitter, le flux RSS existait déjà. Il repose sur le même principe que Twitter ou Facebook, sauf que les “posts” sont remplacé par les nouveaux articles des blogs suivis. La lecture des flux RSS nécessite l’utilisation d’un agrégateur de flux. Ne souhaitant pas ajouter une application supplémentaire à consulter régulièrement, je vais opter pour le flux RSS intégré dans mon navigateur Firefox: un clic sur des boutons créés dans la barre personnelle me permettra de voir les titres des nouveaux articles des blogs suivis, sans forcément s’y rendre.

3 réponses to “Facebook n’est pas une veille d’informations

  • Si la règle a du sens, elle reste pénible car penalise potentiellement les audiences. Ceci étant, avec twitter, on est vite noyé dans le bruit de fond! Vive le rss pour la veille!
    🙂

    • Seul le RSS pénalise potentiellement les audiences. Mais quant à moi, je ne lirais jamais un article dans un agrégateur de flux, je préfère le lire à la source.
      Pour Twitter, je ne suis pas encore noyé, peut-être parce que je ne suis pas encore beaucoup de monde.

      • Hello,

        A mon sens le RSS ne pénalise pas du tout (je te rappelle que tu peut mettre uniquement un extrait à disposition via le RSS plutôt que l’intégralité). Je préfère lire à la source aussi, mais le RSS me permet de voir (en règle générale) si l’article va m’intéresser ou pas.
        Pour Twitter, il faut faire le ménage régulièrement pour na pas être trop pollué. Mais il reste impossible de tout lire (à moins d’être en permanence dessus, ce que je me refuse)..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *