[Critique] Annie Sullivan & Helen Keller

La première critique, en bonne et due forme, sera celle d’une BD. Et oui, je suis un (grand) amateur de bandes dessinées, et celles-ci représentent plus de la moitié des livres de ma bibliothèque. Si j’ai eu envie de vous parler de ce livre, c’est pour son originalité dans sa forme, pour la qualité de son fond, et pour le sujet qu’il traite.

Annie Sullivan & Helen Keller est un livre de l’américain Joseph Lambert, publié d’abord chez Disney Hyperion Books aux États-Unis en 2013. Il reçut un Eisner Award (catégorie Reality-based work). En France, le livre est co-édité par les éditions Çà et là et les éditions Cambourakis, en 2013.

Le sujet

L’histoire d’Helen Keller est assez connue, toutefois seulement dans ses grandes lignes : il s’agit d’une petite fille aveugle, sourde et muette, qui réussit à communiquer avec les autres, et à obtenir un diplôme universitaire. Joseph Lambert suit son histoire en mettant l’accent sur le point de vue d’Annie Sullivan – la professeur, aussi méritante sinon plus, que Helen Keller – l’élève. Le livre prend le temps aussi de raconter l’histoire de la préceptrice.

Des romans, pièce furent écrits, des films, téléfilms furent produits pour raconter cette histoire. La BD la raconte d’une autre manière.

Un style original et efficace

helen-keller-extrait1Comment transcrire dans une bande dessinée une telle histoire ? Comment montrer par le dessin ce qu’une petite fille aveugle, et sourde et muette, a dans la tête ? Joseph Lambert a tenté de restituer au plus juste les sentiments des personnages, mais aussi les différentes manières de communiquer, à l’aide d’un des deux sens restants à la jeune fille : le toucher.

Même si je n’aime pas particulièrement le coup de crayon de l’auteur, je ne peux être qu’admiratif devant son talent.

Un ouvrage sérieux, très documenté

Annie Sullivan & Helen Keller est en fait une biographie. Une double biographie même. Avec la même rigueur que pour un ouvrage littéraire, Joseph Lambert a nourri ses recherches de diverses lectures référencées dans la bibliographie présente en fin d’ouvrage. Des notes (qui sont regroupées aussi à la fin du livre) reviennent sur beaucoup de passages du livre pour apporter des précisions complémentaires sur ce qui s’est vraiment passé.

Helen1

Annie Sullivan & Helen Keller est une très belle découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *