CreateSpace, PLARAG… : le bilan après 3 mois

J’avais déjà commenté le service d’impression à la demande CreateSpace en tant qu’imprimeur, je vais maintenant renouveler l’expérience pour parler de CreateSpace en tant que filiale d’Amazon, et donc de vendeur.

Pour rappel, l’année dernière, j’ai tenté l’aventure de l’autoédition, avec un petit livre écrit pour l’occasion (cela ne veut pas dire que sa qualité fait défaut, hein !) : Pourquoi les Anglais roulent à gauche et 88 autres pourquoi de l’Histoire (parfois abrégé en “PLARAG”)

Hoe's_six-cylinder_press

Publication et ventes

Je l’ai écrit entre août et octobre. Puis, mi-novembre, j’ai décidé d’en lancer l’impression. Après avoir vérifié la qualité d’un exemplaire test, je l’ai officiellement “publié” sur Amazon. Tout va très vite: moins de 24 h après que l’on valide la mise en vente, le livre est disponible sur les sites que l’on a choisi (l’auteur a la possibilité de choisir parmi les sites français, britannique, américain etc.). Les premières commandes de mon livre eurent lieu rapidement.

Sauf que ça c’est arrêté là. Les seules commandes pour l’instant passées furent toutes regroupées dans la première moitié du mois de décembre. Et leur nombre est de… huit. Huit exemplaires de mon livres furent imprimés en tout et pour tout, donc quatre achetés par… moi-même. Sur ces quatre exemplaires, un est parti à la BnF (pour le dépôt légal, formalité censée être obligatoire en France), un fut vendu, un fut offert (dans le cadre du concours que j’organisais spécialement), et j’en conservais moi-même un. Donc Amazon n’en a réellement vendu que quatre exemplaires.

Qui furent ces mystérieux acheteurs? Je n’en ai aucune idée. En tout cas, certainement pas des personnes que je connais personnellement. Et ça, c’est déjà très bien.

ChungyoEslite_fullsize

Quid des royalties ?

Entre les dépenses (faibles, je vous rassure) engagées pour l’achat des exemplaires et les recettes des livres vendus (au total), la balance s’équilibre. À titre d’information, chaque titre vendu par Amazon me rapportait (me rapporte encore, ne nous avouons pas vaincu !) 3 € (environ, légèrement variable selon les devises). Sur les 8,45 € du prix de vente, l’impression et la marge du libraire (à savoir Amazon, pour les deux services) raflent plus de 60%. Mais comparé à l’édition traditionnelle, c’est très bien ! Un contrat d’édition à compte d’éditeur ne vous rapportera que 10 % des ventes, au maximum. (Mais bien sûr, on peut supposer que ces ventes seraient un peu plus importantes.)

Mais je n’ai pas dit mon dernier mot. Je vous donne rendez-vous en décembre prochain pour faire le bilan annuel. J’espère que vous reviendrez ici bien avant, quand même !

Crédits photo : “Hoe’s six-cylinder press” by N. Orr – History of the Processes of Manufacture 1864. (Public Domain)

“ChungyoEslite fullsize” by Essolo – Own work. Licensed under CC BY-SA 3.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *