CreateSpace : le test technique

Cela fait main­te­nant plu­sieurs semaines que j’ai reçu mon épreuve de “Pour­quoi les Anglais roulent à gauche…”. NaNo­Wri­Mo oblige, je n’ai pas eu le temps de publier cet article avant. Voi­ci mes conclu­sions sur le ser­vice d’impression à la demande d’Amazon, Crea­teS­pace. Je ne par­le­rai ici que du pro­duit fini, et notam­ment de la qua­li­té tech­nique de l’ouvrage.

IMG_0010

Les 100 ne sont plus que 90

Oui, vous vous sou­ve­nez ? Le titre ini­tial de ce livre était bien Pour­quoi les Anglais roulent à gauche ? et 99 autres pour­quoi de l’Histoire. Mais j’ai eu beau cher­cher, je n’ai pas réus­si à trou­ver 100 ques­tions inté­res­santes, comme pré­vu. En effet, des ques­tions pré­vues au départ ont du être sup­pri­mées : je leur ai trou­vé un inté­rêt moindre, soit parce que la réponse habi­tuel­le­ment don­née s’avérait fausse, soit parce qu’elle s’avérait évi­dente et ne méri­tait plus d’être pré­sen­tée dans ce recueil.

L’intérieur

J’avais le choix entre papier blanc et papier crème. J’ai opté pour le papier crème. En effet, je n’aime pas le contraste trop impor­tant entre le blanc du papier et le noir du car­bone. Je trouve qu’il fait mal aux yeux.

IMG_0016

Je suis très satis­fait de l’intérieur de l’ouvrage. Le papier est plu­tôt fin (on peut voir les lignes du ver­so, par trans­pa­rence), mais sans que cela soit déran­geant. C’est le même papier que celui que l’on trouve dans beau­coup d’ouvrages poche. L’épaisseur est net­te­ment supé­rieure à celle d’un papier bible. Je dirais du 80g/m².

La cou­ver­ture

La cou­ver­ture est car­ton­née, fil­mée sur le rec­to (le ver­so est blanc et mat), mais il y avait la pos­si­bi­li­té de choi­sir une fini­tion mate. Là encore, je n’ai rien à redire sur l’impression. Même si ma cou­ver­ture ne com­porte pas d’image, je ne doute pas que celle-ci aurait été tout à fait accep­table.

La reliure est un simple encol­lage “car­ré-col­lé”.

Des erreurs à cor­ri­ger

Cette épreuve m’aura per­mis de cor­ri­ger quelques petites erreurs, ou défauts, qui sont impu­tables soit à Ama­zon, soit à moi. Ce n’est qu’en ayant l’objet impri­mé dans les mains que l’on se rend compte de ce genre de choses :

- un cer­tain nombre de refor­mu­la­tions, d’explicitations, pour rendre le texte plus com­pré­hen­sible

- de mul­tiples erreurs typo­gra­phiques à l’intérieur (des paren­thèses qui s’ouvrent mais qui ne se ferment pas, etc.)

- quelques fautes d’orthographe

- un agran­dis­se­ment du titre sur la page de titre

- la sup­pres­sion de la men­tion “ache­vé d’imprimer”, puisqu’il s’agit d’impression à la demande, je ne peux pas modi­fier la date d’impression pour chaque exem­plaire. Par ailleurs, Ama­zon a rajou­té 2 feuilles (4 pages) en fin d’ouvrage : une vierge et une sur laquelle est indi­qué le lieu d’impression.

- le rajout de ces deux pages a cau­sé un déca­lage minime de mon titre sur la page de cou­ver­ture. Il faut donc le déca­ler vers la droite.

- j’ai consta­té que l’épaisseur des traits de part et d’autre du nom de l’auteur et du nom de l’éditeur n’était pas la même.

- l’ajout d’un accent aigu sur le “E” de “édi­tions”. Car oui, il faut accen­tuer les majus­cules lorsque cela est néces­saire.

- le rem­pla­ce­ment de l’affreux gen­code de Crea­teS­pace par le mien.

Le livre est d’ores et déjà dis­po­nible à la vente papier sur Ama­zon.

Vous pour­rez aus­si ten­ter votre chance d’en gagner un exem­plaire, avec le concours qui aura lieu dans quelques jours.

9 Replies to “CreateSpace : le test technique”

  1. bon­jour,
    je viens d’écrire un livre et me dirige vers Create Space. Mer­ci pour vos infor­ma­tions très claires et longue vie à votre livre !

  2. Bon­jour Jérôme,

    Bra­vo pour votre tra­vail !

    Vous dites que Crea­teS­pace a rajou­té deux feuilles à la fin de votre livre. L’une vierge et l’autre indi­quant le nom de l’impression. Pou­vez-vous la pho­to­gra­phier et nous la mon­trer, s’il vous plaît ?

    Est-ce que l’indication prend toute la page ou est-ce en bas de page et en petit, comme le font les autres impri­meurs ?

    Je vous remer­cie et vous sou­haite un grand suc­cès !

    1. Mer­ci ! Je n’ai pas d’exemplaire à ma dis­po­si­tion chez moi, mais si mes sou­ve­nirs sont bons, l’achevé d’imprimer se situe dans le bas de la page, dans un coin de la feuille (gauche ou droite, je ne sais plus, mais ce n’est pas cen­tré).

  3. Bon­jour, Je vais vous ajou­ter des choses au sujet de crea­tes­pace que vous n’avez pas men­tion­né. J’ai publié plu­sieurs livres sur crea­tes­pace (for­mat papier) et KDP Ama­zon même ser­vice pour la ver­sion numé­rique voir ici : http://andreamrena.blogspot.com/2014/08/writer-ecrivain.html.
    Bien : résu­mons nous : vous vous êtes cre­vés à écrire un livre, à le mettre en page, a évi­ter toutes fautes d’orthographe, et j’en passe. Vous vous êtes fati­gués avec la créa­tion de la cou­ver­ture etc… Et main­te­nant vous allez devoir vous décar­cas­ser à vendre votre livre. Ama­zon n’a rien fait mais c’est eux qui vont prendre la plus large part de votre reve­nu. Ensuite passe le fisc amé­ri­cain qui va vous pré­le­ver l’argent à la source. Donc tout le monde s’est bien ser­vi sur votre tra­vail sauf vous. Asseyez vous plu­tôt dans un fau­teuil et tour­nez vous les pouces.
    Ensuite vous allez décou­vrir des trucs déli­rants :
    — Met­tons que vous avez déter­mi­né un prix à 10EU. Vous ver­rez que le prix affi­ché sur Ama­zon est dif­fé­rent de celui que vous avez déci­dé. Ils font de fausses pro­mo­tions et des tas de mani­pu­la­tions de prix der­rière votre dos.
    — vous voyez sou­dain que votre livre que vous ven­dez à 10EU, quelqu’un le vend à 100EU sur Ama­zon. Vous allez confron­ter Ama­zon et ils vous diront : Oh ce n’est pas nous, c’est quelqu’un qui a ache­té votre livre et le revend d’occasion c’est lui qui défi­nit son prix, on ne peut rien faire.
    — Ensuite vous avez par exemple un livre comme moi dont vous n’avez jamais ven­du un seul exem­plaire (d’après vos rap­ports de vente) et vous voyez que quelqu’un en vend 4 exem­plaires sur eBay?????? Com­ment cela se fait ? A moins que ce ne soit Ama­zon qui vend aus­si vos livres sur eBay de façon dégui­sée ou bien des petits malins qui mettent votre livre en vente pour net­te­ment plus cher et l’achèteront à Ama­zon une fois ven­du sur ebay…
    — Ensuite tou­jours pour ce livre que vous n’avez jamais ven­du à qui que ce soit, vous en trou­vez des ver­sions PDF sur Google???? Com­ment ça se fait ? Cela ne peut que éma­ner de Ama­zon. Et je viens de les confron­ter dans un mail en les accu­sant de vio­ler mon copy­right.

    Au début on est content quand on voit que le livre est joli mais c’est après que l’on com­mence à déchan­ter…

    1. Bon­jour. Cet article pré­sen­tait un test tech­nique du pro­duit créé par Crea­teS­pace, et non pas le ser­vice de vente en lui-même. Rien n’empêche l’auteur de vendre lui-même ses livres, en récu­pé­rant ain­si (ou pas, vu les frais pos­taux) une plus grosse part des recettes. Dans la chaine du livre, le libraire a tou­jours été celui qui tou­chait le la plus grosse part. Ici, Ama­zon joue le rôle du libraire et de l’imprimeur, d’où cette marge impor­tante.
      Vous par­lez du fisc amé­ri­cain, mais à moins de vendre sur le site US et d’être citoyen amé­ri­cain, nous ne sommes pas concer­nés par cette affaire.
      Quant aux points déli­rants que vous citez, ils peuvent exis­ter, en effet, mais sont faci­le­ment expli­cables. En France, les pro­mo­tions sur les livres sont inter­dites, du fait de la loi sur le prix unique du livre. Vous faites peut-être réfé­rence aux livres numé­riques et au pro­gramme KDP Select, qui résulte d’une ins­crip­tion volon­taire de l’auteur.
      Si quelqu’un arrive à vendre un livre d’occasion 10 fois plus cher que le même livre neuf, bra­vo à lui. Tou­te­fois, si le livre est neuf, là encore, c’est illé­gal (en France), car la loi impose un prix unique pour le livre.
      Quant aux ver­sions PDF trou­vées sur le net, j’aurais répon­du qu’il s’agit de copies pirates, issues d’un ache­teur de la ver­sion numé­rique. Mais si aucune copie ne fut ven­due, c’est éton­nant. Mais je ne vois pas l’intérêt d’Amazon à agir de la sorte, ce serait bête de leur part, de court-cir­cui­ter leur propre mar­ché.

      1. Bon­jour,
        Si la ques­tion s’adresse à moi, en voi­ci la réponse.
        Je ne suis chez aucune mai­son d’édition : je m’autopublie. Crea­teS­pace n’est que mon impri­meur, et Ama­zon un simple libraire. L’éditeur, c’est moi.

  4. Bon­jour Jérôme,

    Mer­ci pour vos réponses.

    Com­ment faire pour com­man­der un exem­plaire témoin avant vali­da­tion du livre ?

    Le tableau de bord étant tout en anglais, je n’arrive pas à trou­ver où il faut cli­quer.

    Je vous remer­cie d’avance pour cette aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *