Blogging et audience : ou la nécessité de connaitre son public

Créer un blog, réa­li­ser des vidéos, écrire des livres, publier des nou­velles… voi­là des tâches satis­fai­santes, mais qui le sont encore plus quand leurs résul­tats trouvent leur public.

Cela fait main­te­nant presque 7 ans que je suis “pré­sent” sur le web, par l’intermédiaire de plu­sieurs médias. Pour cha­cun d’entre eux est atta­ché un public, certes (très) res­treint, mais exis­tant tout de même. L’absence de déve­lop­pe­ment de ce public m’est impu­table : je suis tom­bé dans tous les pièges (et presque consciem­ment, en plus !).

La pre­mière règle à res­pec­ter (et que je n’ai presque jamais sui­vie) est de faire par­ti­ci­per son public, l’encourager à com­men­ter les articles. Je ne l’ai jamais fait. J’ai bien orga­ni­sé quelques concours quand j’en ai eu l’occasion, mais ces der­niers n’ont ser­vi qu’à atti­rer un public très éphé­mère, voire pas de public du tout. Cer­tains choi­sissent même de faire par­ti­ci­per acti­ve­ment leurs lec­teurs en les inté­grant dans une équipe rédac­tion­nelle. Je n’ai pas fait ce choix, car mon ambi­tion au départ était de créer un blog qui me res­semble, avec une cohé­rence d’ensemble. CINEPHIL.net était (et est tou­jours) avant tout un car­net de notes per­son­nel, un cata­logue de ce que j’ai vu, et l’occasion de me for­cer à avoir un avis, même si ce n’est pas tou­jours très facile.

La deuxième règle à res­pec­ter est de ne pas se dis­per­ser sur un même média : un site doit se consa­crer à une seule thé­ma­tique. Avec jeromeverne.fr, j’ai déci­dé de faire tout le contraire : y insé­rer tout ce qui ne ren­trait pas ailleurs, avec tout de même une pré­di­lec­tion pour l’écriture et l’auto-édition. Sur ma chaine Stu­dio JV, je vou­lais faire de la vul­ga­ri­sa­tion his­to­rique. Pour l’instant, je m’y tiens, même si la chaine accueille pour le moment 2 émis­sions très dif­fé­rentes. Et si je déci­dais de faire quelque chose de tota­le­ment dif­fé­rent, comme de créer un cours vidéo pour apprendre le bre­ton ? Devrais-je créer une nou­velle chaine You­tube ? L’avantage de tout regrou­per est de tou­cher poten­tiel­le­ment une audience plus grande. Mais le risque est aus­si de tout perdre ! Consta­tant l’évolution de la chaine (ou d’un autre média), l’utilisateur peut tout à fait déci­der de se désa­bon­ner, de ne plus suivre le média en ques­tion.

Il y a une troi­sième règle à res­pec­ter (et cette fois-ci, je l’ai res­pec­tée) : faire ce que l’on aurait eu envie de voir être fait. Écrire ce que l’on aurait eu envie de lire, réa­li­ser des vidéos que l’on aurait aimé voir… Ce fut le cas à chaque fois.

Mais même en res­pec­tant toutes les règles pos­sibles, les sta­tis­tiques sont là pour nous rap­pe­ler la dure réa­li­té : quand le public n’est pas res­treint, il est vola­tile. C’est ce que révèle les stats de mes vidéos You­tube (pour chaque vidéo vue, seule une frac­tion de cette vidéo est réel­le­ment regar­dée) ou les stats en géné­ral : les articles sont lus en entier par seule­ment 10% des inter­nautes. Ce qui signi­fie que si 10 per­sonnes ouvrent cette page aujourd’hui (et ce serait déjà beau­coup), une seule arri­ve­ra jusqu’ici. Mer­ci donc à vous de m’avoir lu jusqu’au bout.

Pour en savoir plus sur vous, pour me ras­su­rer de ne pas par­ler dans le vide, j’ai pré­pa­ré un chouette petit ques­tion­naire pour savoir ce qui vous inté­resse. N’hésitez pas à le rem­plir, car c’est vrai­ment à vous qu’il s’adresse, oui, à toi der­rière ton écran, qui a eu le cou­rage d’arriver jusqu’à cette ligne. Et en plus, il est court : il ne com­prend que 9 ques­tions. Mer­ci. 😉

Powe­red by Type­form

Si pour une rai­son ou une autre, le ques­tion­naire ne s’affichait pas, vous pou­vez vous y rendre ici : https://jrme2.typeform.com/to/WJ38Um

Cré­dit pho­to : CC-BY-SA Mar­ko Erce­go­vić, EXIT Pho­to Team

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *