Accentuez vos majuscules !

Je suis un perfectionniste et naturellement, dans mes écrits, je recherche, outre une qualité d’écriture, la perfection typographique. Un livre, particulièrement s’il est auto-édité, doit avoir une qualité “technique”. Que ce soit au niveau du papier choisi, de la conception du livre, de la couverture ou de la mise en page. Car les lecteurs seront d’autant plus exigeants, plus dubitatifs sur la qualité d’un ouvrage ne disposant pas de l’appui d’une grande maison d’édition. Et quand on regarde certains livres auto-édités, l’on est obligé d’admettre qu’ils auront raison.

La mise en page ne semble pas un aspect important de l’édition d’un livre, mais pourtant, c’est essentiel. Il faudra que j’y consacre d’autres articles à l’avenir. Ce qui nous intéresse aujourd’hui est l’accentuation des majuscules.

Alors là, je vous vois venir. Accentuer les majuscules ? Mais il ne faut pas accentuer les majuscules ! Oui, c’est ce qu’on apprend parfois à l’école.

En fait, il faut distinguer les lettres majuscules des lettres capitales. Une majuscule est l’écriture différente d’une lettre, que l’on utilise pour le début d’un nom propre, d’une phrase. Une lettre capitale est aussi cette version alternative de la lettre d’origine, mais utilisée dans un autre cadre, plutôt pour mettre en avant un titre, ou pour montrer que le volume de la voix d’un personnage augmente.

Exemple :

Rose : le R est une majuscule

ROSE : les quatre lettres du mot sont des lettres capitales.

Dans le deuxième cas, la compréhension du mot variera selon l’utilisation ou non de l’accentuation adéquate. Pour “ROSE”, on pourrait comprendre “rose” mais aussi “rosé. Il est donc plus judicieux d’écrire “ROSÉ” plutôt que “ROSE” (à condition que l’on parle effectivement du vin et non de la fleur).

L’exemple suivant est plus flagrant.

UN INTERNE TUE

Qu’avez-vous lu ici ?

  • “Un interne tue” : un étudiant en médecine commet un meurtre
  • “Un interné tue” : un patient d’un hôpital psychiatrique commet un meurtre
  • “Un interne tué” : un étudiant en médecine est retrouvé mort
  • “Un interné tué” : un patient d’un hôpital psychiatrique est retrouvé mort.

Si l’on omet de placer les accents sur les lettres capitales, ce sont quatre interprétations différentes qui sont possibles.

Alors, effectivement, on accentue plus volontiers les capitales que les majuscules, car il y a rarement de difficultés de lecture/compréhension dues à un manque d’accents sur des majuscules. Mais pourtant, la non-accentuation des majuscules relève de la faute d’orthographe. Et je ne suis pas le seul à le dire…

Alors accentuez vos majuscules, vos capitales, et placez-y trémas et cédilles lorsque c’est nécessaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *