Accentuez vos majuscules !

Je suis un per­fec­tion­niste et natu­rel­le­ment, dans mes écrits, je recherche, outre une qua­li­té d’écriture, la per­fec­tion typo­gra­phique. Un livre, par­ti­cu­liè­re­ment s’il est auto-édi­té, doit avoir une qua­li­té “tech­nique”. Que ce soit au niveau du papier choi­si, de la concep­tion du livre, de la cou­ver­ture ou de la mise en page. Car les lec­teurs seront d’autant plus exi­geants, plus dubi­ta­tifs sur la qua­li­té d’un ouvrage ne dis­po­sant pas de l’appui d’une grande mai­son d’édition. Et quand on regarde cer­tains livres auto-édi­tés, l’on est obli­gé d’admettre qu’ils auront rai­son.

La mise en page ne semble pas un aspect impor­tant de l’édition d’un livre, mais pour­tant, c’est essen­tiel. Il fau­dra que j’y consacre d’autres articles à l’avenir. Ce qui nous inté­resse aujourd’hui est l’accentuation des majus­cules.

Alors là, je vous vois venir. Accen­tuer les majus­cules ? Mais il ne faut pas accen­tuer les majus­cules ! Oui, c’est ce qu’on apprend par­fois à l’école.

En fait, il faut dis­tin­guer les lettres majus­cules des lettres capi­tales. Une majus­cule est l’écriture dif­fé­rente d’une lettre, que l’on uti­lise pour le début d’un nom propre, d’une phrase. Une lettre capi­tale est aus­si cette ver­sion alter­na­tive de la lettre d’origine, mais uti­li­sée dans un autre cadre, plu­tôt pour mettre en avant un titre, ou pour mon­trer que le volume de la voix d’un per­son­nage aug­mente.

Exemple :

Rose : le R est une majus­cule

ROSE : les quatre lettres du mot sont des lettres capi­tales.

Dans le deuxième cas, la com­pré­hen­sion du mot varie­ra selon l’utilisation ou non de l’accentuation adé­quate. Pour “ROSE”, on pour­rait com­prendre “rose” mais aus­si “rosé. Il est donc plus judi­cieux d’écrire “ROSÉ” plu­tôt que “ROSE” (à condi­tion que l’on parle effec­ti­ve­ment du vin et non de la fleur).

L’exemple sui­vant est plus fla­grant.

UN INTERNE TUE

Qu’avez-vous lu ici ?

  • Un interne tue”: un étu­diant en méde­cine com­met un meurtre
  • Un inter­né tue”: un patient d’un hôpi­tal psy­chia­trique com­met un meurtre
  • Un interne tué”: un étu­diant en méde­cine est retrou­vé mort
  • Un inter­né tué”: un patient d’un hôpi­tal psy­chia­trique est retrou­vé mort.

Si l’on omet de pla­cer les accents sur les lettres capi­tales, ce sont quatre inter­pré­ta­tions dif­fé­rentes qui sont pos­sibles.

Alors, effec­ti­ve­ment, on accen­tue plus volon­tiers les capi­tales que les majus­cules, car il y a rare­ment de dif­fi­cul­tés de lecture/compréhension dues à un manque d’accents sur des majus­cules. Mais pour­tant, la non-accen­tua­tion des majus­cules relève de la faute d’orthographe. Et je ne suis pas le seul à le dire…

Alors accen­tuez vos majus­cules, vos capi­tales, et pla­cez-y tré­mas et cédilles lorsque c’est néces­saire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *